Trois ou quatre phrases

Les humains s’attachent souvent à quelques idées qu’ils énoncent en trois ou quatre phrases comme sonne un slogan. Trois ou quatre phrases qui résumeraient le plus souvent une situation complexe, à plusieurs variables en une situation dont on ne retiendrai plus qu’un schéma simple si loin de la réalité.
Certains écrivent des livres et d’autres les résument en trois ou quatre phrases sonnantes et trébuchantes.
La nuance n’est pas vraiment l’apanage des humains. Le plus souvent ils ne voient qu’une face d’une seule pièce et ignorent tous les possibles réels. Cela me rappelle une nouvelle de Philip K. Dick dans laquelle suite à un accident nucléaire dans une centrale, les visiteurs de cette centrale étaient tous plongés successivement dans des réalités où chacun d’entre eux successivement devenait le maître ce cette réalité. Et bien sûr rien ne tournait bien rond dans aucune de ses nouvelles réalités.

Pour finir je vous rappellerai ce grand penseur Krishnamurti qui disait que tant que l’on est gouverné par la pensée, l’harmonie, le sacré ne peut exister.

C’est pourquoi j’ai cette idée qu’il faut mais le faut il… remettre du hasard dans notre société occidentale gouverné uniquement par l’idée que le profit individuel bénéficie à tous, notre société qui ne va que dans un sens possible et ignore tous les autres possibles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*