Idées (8)

Il semblerait que c’est dans l’état de méditation que l’on résout sans faire d’effort les problèmes que l’on se pose.

Il est aussi vrai que l’on peut vivre sans se poser de questions. Cela n’est pas une obligation.

L’envie de résoudre un problème, un problème ardu, peut être nourrie longtemps sans que nulle action ne semble vous permettre d’approcher sa solution.

Mais c’est de tendre vers à chaque instant qui permet d’atteindre le but.

Et ce « tendre vers » peut être un acte immobile. C’est là la grande force de la méditation.

Tout cela est comme un travail d’une force qui ne dépend pas du chemin emprunté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*