La liberté : Idées (7)

Au lieu du mot liberté parlons plutôt de degré de liberté. Il y a le point isolé de l’espace, il semblerait que son degré de liberté soit infini ou tout simplement quasi nul car tous les extrêmes semblent se rejoindre…
Car au fond un point de l’espace isolé de tout n’est plus soumis à rien, mais la liberté étant de la choix de décider, ce point isolé n’a plus rien à décider, car dans le cas où il déciderai d’une direction il serait à nouveau plus isolé et soumis aux interactions d’autres points.

On peut donc conclure que si la degré de liberté varie entre 0 et 1, les extrêmes n’existent pas.

Maintenant prenons l’échelle d’un organisme pluri cellulaire : quel est le ddl (degré de liberté) d’une cellule de ma peau : faible sinon celui d’être une cellule de peau. si maintenant cette cellule devient cancéreuse. Il semblerait qu’elle ne soit plus lier à l’organisme qui la régit mais que son ddl soit devenu très grand. Pour combien de temps ? le temps que l’organisme meurt et cela rapidement du cancer qu’elle a créée.

Prenons maintenant une population d’individus interagissant les uns avec les autres. Il me semble qu’il en est de même. L’individus libre ne tient plus compte que de lui même et oublie la communauté qui l’a engendré et qui le supporte.

La notion de ddl liberté infini ou nul semble donc pousser à sa perte tout élément d’un ensemble qui veulent vivre ce ddl et entraîner la perte de l’ensemble à sa suite.

Je conclue cette idée N°7 qu’il n’y pas de liberté mais seulement une régulation de ddl à l’échelle de l’ensemble.

Les anarchistes de tout poil et les théoriciens du complot mondial ont une fausse vue d’un ensemble de points (individu) dont les ddl vont de 0 à 1 et dont la somme fait 1.